vendredi, juin 14 2024

Souvent considéré à tort comme un simple jeu du hasard, le bingo est pourtant étroitement lié aux probabilités et aux mathématiques. Jugez plutôt.

Une histoire de cartes, de chiffres et de boules

patte lapin et chanceOn dit souvent du bingo qu’il récompense uniquement les plus chanceux ou qu’il sourit seulement aux joueurs ayant les meilleurs grigris de la salle. Ces croyances seraient d’ailleurs à l’origine de la manie de nombreux joueurs, consistant à procéder à des rituels ou se pointer dans une partie avec des mascottes et autres porte-bonheurs (trèfle à quatre feuilles, patte de lapin, etc etc !). À force de trop s’intéresser sur le côté hasardeux ou aléatoire du bingo, beaucoup en arrivent à oublier que le jeu est avant tout une question de tirage de boules, avec des numéros, des chiffres et des cartes associées. Et, logiquement, qui dit numéros et tirage dit statistiques et probabilités. Gagner au bingo exige ainsi une certaine maîtrise, ou à défaut, un brin de notion de ces deux disciplines mathématiques. Toutes les stratégies connues du jeu reposent sur ces principes.

Les probabilités au bingo

Dire du bingo qu’il dépend en partie des probabilités est une chose. De là à affirmer que l’on peut toujours gagner avec le seul aide des probabilités, il n’y a qu’un seul pas. L’étude des statistiques de tirage est certes utile, mais ne permet pas d’influencer grandement sur les résultats du jeu et remporter le jackpot à tous les coups. Les notions de probabilités sont surtout essentielles pour choisir ses tickets de jeux ou pour sélectionner la salle où l’on peut avoir les plus grandes chances mathématiques de gagner. Au bingo, c’est la règle de probabilités suivante qui est à retenir : moins il y a de participants dans la salle, meilleures seront les perspectives de gains. À noter toutefois que le montant du jackpot dépend également du nombre de joueurs. Ainsi, pour espérer décrocher un montant conséquent, dans une salle comble, il faudrait plutôt miser sur le choix des cartes. Deux techniques mathématiques s’avèrent dans ce cas utiles : la théorie de Granville et celle de Tippet.

Previous

Le suspense lors d'une partie de bingo

Next

Comment augmenter ses chances de gagner au bingo?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also